Partagez
 

 Leslie Mary Anderson


InvitéInvité


Leslie Mary Anderson Empty
Sam 1 Mar - 23:06



Age 26 ansLieu de naissance Chicago Nationalité Américaine Activité Psychologue Situation Célibataire Sexualité bi-sexuelle


« Dans la Vie comme aux Échecs, il y a des rois et des reines, des fous et des cavaliers. Seulement dans la réalité, rien n'est tout blanc ou tout noir. »
ft. Olivia Wilde Soldier's Family
Bonjour, je suis Leslie Mary Anderson,

Attentionnée . Souriante . Honnête . Peu ou pas spontanée . Introvertie . Têtue

≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡

Cher Matt,

J'espère que tu vas bien et que tu es bien arrivé. J'imagine que le trajet en cargo militaire a été des plus plaisants... L'armée pourrait presque se reconvertir en agence de voyage, qu'en penses-tu ?

Trêve de plaisanterie, tu viens tout juste de partir, et pourtant tu me manques déjà. Je m'étais habituée à avoir ma tête brûlée de grand frère dans les pattes. Ce n'est pas ta première mission, loin de là, mais chacun de tes départs me fait aussi mal que le précédent. Je ne m'y ferais jamais, je pense. D'un autre côté, je me dis que ce n'est pas plus mal, que mon amour pour toi ne se ternira pas sous le joug de l'habitude... Désolée, déformation professionnelle. Le plus dur pour une psychologue, c'est d'arrêter de psychanalyser sa vie privée.

Mais tu es bien placé pour le savoir, non ?

Bref. Ici, tout va bien. J'ai pas mal de boulot au cabinet, surtout depuis que j'ai accepté de recevoir les civils de Belmont en plus des militaires de la base. Stella, mon assistante (tu sais, celle que tu as essayé de draguer ?) fait un travail fantastique. Sans elle, je me serais déjà noyée sous un déluge de documents administratifs ! Même sans ça, mes journées sont bien remplies. Cela me désole un peu que l'Armée ait tant besoin de gens de ma profession. Un de mes nouveaux patients vient de rentrer du front et je devine déjà que les choses ne seront pas faciles avec lui...

Oh, je te vois d'ici lever les yeux aux ciel et marmonner des imprécations dans ta barbe (Tu continues de bien te raser, hein ? Je ne t'aime pas, en barbu). Ne t'inquiète pas, je ne me perds pas dans mon travail et je prends le temps de me changer les idées.

Je suis toujours inscrite au Club d'Échecs. Et ôte ce sourire mesquin de tes lèvres, les échecs sont un excellent moyen de se changer les idées ! Ce jeu est tellement prenant que tu ne peux qu'oublier tous tes soucis pour te concentrer sur ton prochain coup. Je me suis trouvée une nouvelle adversaire qui semble me promettre des parties haletantes. Sans compter qu'elle est particulièrement charmante – bien qu'étant bi, j'ai toujours eu une certaine préférence pour les femmes, tu le sais.

Bref, je débordes d'impatience à la perspective de ces après-midi « creuse-méninges ».

Au fait, j'ai de nouveaux voisins. Ils sont arrivés hier : un père et son petit garçon, Andrew. La mère est sur le front et Jason – le père – a un peu de mal à gérer la situation. Son fils est asthmatique et il a eu une crise quand je suis passée les saluer. Ne parvenant pas à retrouver son inhalateur dans les cartons de déménagements, Jason a commencé à paniquer. Du coup, j'ai chanté la chanson de « La Sirène Bleue » pour calmer Andrew. Tu t'en rappelles ? Tu avais inventé cette comptine quand nous étions petits. Les médecins ne parvenaient à trouver de traitement efficace pour mon asthme. Tu était le seul, avec ta chanson, à pouvoir calmer mes crises.  

Bon, je me suis un peu emmêlée les pinceaux à certains passages, mais je me suis souvenu de l'essentiel de l'histoire : La sirène bleue, perdue entre ciel et mer, n'arrive pas à respirer ni dans l'eau, ni dans l'air. Jusqu'à ce qu'elle rencontre un poisson clown qui lui apprends à respirer sous l'eau et elle retrouve la paix. Décidée à surmonter sa peur, elle trouve une mouette qui lui apprends à respirer également l'air, et elle peut enfin être heureuse. Je ne peux m'empêcher de sourire en pensant à cette histoire. Tu avais l'âme d'un poète à l'époque !

J'ai quelques nouvelles de Grand-Pa et de Mamé : ces deux-là se la coulent douce dans leur maison de retraite sur la Côte Est, comme toujours. J'ai prévu d'aller les voir dans deux semaines. Mamé m'a promis ses célèbres cookies chocolat-caramel. Je sais que tu es déjà en train de saliver sur cette lettre, mais un peu de tenue, je te prie. Tes hommes te regardent !

Je ai expliqué à nos grands-parents comment l'armée te fait parvenir le courrier, alors attends-toi a recevoir très bientôt une lettre de Grand-Pa. Il est très fier de toi, et abreuve les infirmières d'innombrables histoires au sujet de son militaire de petit-fils. Il paraît qu'il les fait tourner en bourrique, là-bas, à la maison de retraite. Et Mamé prend un grand plaisir à observer ce spectacle, comme toujours. Je sens que leur rendre visite ne sera pas de tout repos.

Je te raconterais, promis.

Voilà. Je sais que tu feras honneur à ton pays, Matthew, mais surtout sois prudent et reviens à la maison vivant et en un seul morceau, d'accord ?

Je t'embrasse fort,

Leslie.



Bonjour Leslie, pourriez-vous m'en dire un peu plus quand à votre arrivée à Belmont ?
« Je suis venue ici à la fin de mes études. Matt s'était engagé dès qu'il avait eu l'âge requis, pour suivre les traces de nos parents, et il était stationné sur la base de Belmont. Pour ma part, j'ai étudié la psychologie à Chicago et mon diplôme en poche, j'ai rejoins mon frère ici. Je voulais être à ses côtés, même si c'est un peu paradoxal, puisque la plupart du temps il est en mission à l'autre bout du monde. »

Très bien. Et votre famille, vos amis, comment ça se passe avec eux ?
« Je suis très proche de mon frère. Nous sommes très complices et on se comprend facilement. J'ai toujours peur quand il part au combat, mais l'armée... il a ça dans le sang. Nos parents étaient militaires et ils sont morts à la guerre quand nous étions très jeunes. Mon père était soldat, et ma mère médecin. Ce sont nos grands-parents qui nous ont élevés, Matt et moi. Ils sont vraiment géniaux et je les aime beaucoup. Je vais les voir aussi souvent que possible.
J'ai rencontré la plupart de mes amis au Club d’Échecs. J'ai également noué quelques relations avec mes voisins et j'ai gardé contact avec quelques camarades de la fac de médecine. »

Hmmm d'accord. Et vous pouvez me parler de votre rapport avec l'armée ?
« Petite, je voulais être soldat. Pas vraiment par conviction. Mais parce que mon frère voulait suivre les traces de nos parents, et que moi, je voulais faire pareil. Seulement, je suis asthmatique. Donc, pas de carrière militaire pour moi. J'ai fini par m'inscrire à la fac de médecine et j'ai trouvé ma voie dans la psychologie. Aujourd'hui, je travaille en collaboration avec l'armée mais je reste une civile. Ce qui pose parfois des questions éthiques épineuses. Je ne peux pas laisser un soldat aller au combat s'il est un danger pour lui et pour ses camarades. Mais je suis tenue au secret professionnel dans le même temps. Bref, j'ai l'impression d'être en équilibre sur une corde raide. »

Votre vie vous convient elle ? Ou aimeriez vous pouvoir changer certaines choses ?
« Dans l'ensemble, ma vie me convient. Je fais un travail qui me plaît même si ma position vis-à-vis de l'armée n'est pas toujours évidente. Je suis très proche de mon frère et je me plais beaucoup au Club d’Échecs. Bref, tout va bien. »

Un évènement a t-il marqué, modifié ou bouleversé votre vie ?
« Oui. Je dirais même deux, bien qu'ils soient reliés l'un à l'autre. Premièrement, c'est lorsque j'ai annoncé à mon frère que j'étais bisexuelle. Matt est tout pour moi et je craignais vraiment qu'il ne me rejette à cause de ça. Mais je me suis fait du souci pour rien. Ce jour-là, il m'a dit que je serais toujours sa sœur, quoi qu'il advienne, et qu'il m'aimerait toujours. Cela a encore plus renforcé notre complicité.

Et deuxièmement... c'était quelques mois plus tard. Je sortais avec un homme, Joshua Finnigan. Avec le recul, je me dis que c'était allé trop vite entre nous, dès le départ, et que nous n'avions pas pris le temps de nous connaître vraiment. Pour preuve, lorsqu'il a appris un soir que j'étais bi, il est devenu fou, et il a commencé à me frapper. J'avais déjà trois côtes cassées lorsque Matt est arrivé. Il est entré dans une colère noire... Je n'avais jamais vu mon frère comme ça. Il s'est jeté sur Joshua et si je ne l'avais pas arrêté, il l'aurait peut-être tué...

Je n'ai plus jamais revu Joshua et Matt ne m'a plus lâché pendant des mois. Il était devenu tellement protecteur que j'ai du remettre les points sur les i pour qu'il me laisse vivre. Depuis j'évite de lui parler de mes déboires amoureux, ou même de mentionner mes fréquentations. Il peut parfois être un peu excessif dans son rôle de grand frère protecteur. »

Leslie Anderson


Helloooo ! Bon, je me présente rapidement : on me connaît le plus souvent sous le pseudo de Miss Macaronii -je ne sais pas ce qui m'a pris lorsque j'ai utilisé ce pseudo, la première fois, mais depuis, il me colle étrangement au clavier. J'ai 21 ans, je suis Rpgiste et j'assume, même si je n'ai pas FaceBook (si, si, c'est possible, ça existe quelqu'un qui n'a pas FB). J'ai connu le forum par le biais de Jazz, ma folle de compagnie =D et j'ai bien l'intention d'en profiter en votre compagnie.

Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité


Leslie Mary Anderson Empty
Sam 1 Mar - 23:22

MA NOUILLE A MOI !!!

(forcément en Wyatt, ça fait très logique)

Et je te signale que c'est Zephyr le dingo. Pas Jazz...

Bref, bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité


Leslie Mary Anderson Empty
Sam 1 Mar - 23:23

Je ne sais pas ce qui est le pire ... "Ma nouille à moi" ou "pâtes-girl"... Mon Dieu...
Bref, Merci =D
Revenir en haut Aller en bas

InvitéInvité


Leslie Mary Anderson Empty
Sam 1 Mar - 23:30

"Mon Dieu" ça me convient parfaitement par contre  Leslie Mary Anderson 1560825756 

Pour moi ça va nickel mais je laisse les autres donner leur avis :P
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Leslie Mary Anderson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Leslie Mary Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leslie Manigat rejette l’appel à l’unité du président Préval
» Hail Mary Pass !
» Emma Anderson ♢ Fiche de Liens
» L’énigme des narcodollars
» Lesly Manigat se retire de la vie politique active

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From War with Love :: THE STORY OF MY LIFE :: Les matricules du camps-