Partagez
 

 Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight


InvitéInvité


Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight Empty
Mar 18 Fév - 19:26



Age 27 ans ; Lieu de naissance Belmont ; Nationalité Américaine d’origine russe ; Activité Sergent-Chef, maitre-chien ; Situation Fiancé ; Sexualité Hétérosexuel ;


« Le prochain à dire qu’un chien démineur n’est qu’un animal bouffera avec une paille le restant de ta vie. »
ft. Joseph Gordon-Levitt, Wounded & Veterans
Bonjour, je suis Wyatt Lev Orlov,

Sociable . Esprit d’équipe . Grand sens de l’humour . Prend trop les choses à cœur . Cynique . Impulsif

≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡
Riley,

Ça y est, ils m’ont enfin laissé sortir de l’hôpital. Bourré de médocs. Des bouts de métal plein le corps. Des broches, pas des éclats de shrapnel. Mais c’est tout aussi peu agréable. Altaïr va bien, il recouvre rapidement ses forces. Plus rapidement que moi en tout cas. Il sera prêt à reprendre du service bien avant moi. A vrai dire, je ne sais même pas si je pourrais reprendre du service. Je perds encore l’équilibre plusieurs fois par jour. L’oreille interne, d’après le docteur, pour l’instant, ils ne savent pas si c’est irrémédiable ou non.  J’ai recouvré en grande partie l’ouïe, ce qui est une bonne chose. L’avantage c’est que pendant un certain temps je n’ai eu aucune chance d’entendre Justin Bieber. Et j’ai appris la langue des signes et à lire sur les lèvres plus ou moins bien. C’est assez facile à apprendre en fait. Du moment que tu regardes les gens en face. Mais c’est pas très important. Ça m’a un peu tenu occupé.

Je ne supporte pas de devoir rester… inactif. Je ne peux rien faire d’utile, déjà qu’ils ont mis plus d’une semaine à me laisser aller pisser seul. Oui, tu as bien lu. J’ai dû appeler les infirmier(e)s quand j’avais envie d’aller aux chiottes, c’est aussi humiliant que leur connerie de bassin en plastique. Alors je suis sensé rester couché la plupart du temps, sauf pour les séances de kiné et ne rien faire qui mette en péril ma rémission. Moi, a qui mon père criait toujours d’arrêter de faire le singe à grimper aux arbres. Le premier sur la brèche, toujours en train de bouger et de faire un truc de ses dix doigts. En plus, je peux te dire sans me tromper que je dois franchement être invivable.  Et cette façon que les gens ont de te regarder, comme si t’allais t’effondrer comme un château de  cartes. Merde à la fin.

La scène rejoue sans cesse dans mon esprit, surtout quand je dors… quand je tente de dormir. J’aurai dû être plus vigilant et remarquer la menace plus tôt. Bordel c’était mon job ! Ça tourne en boucle dans ma tête. Ça m’empêche de dormir la nuit. Si j’avais réagi plus vite, ça aurait sauvé Tommy et Zack ! Ils m’ont collé une psy. Une PSY ! Sérieusement… Il parait que son frère est déployé avec notre unité. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’elle comprend réellement ce qu’il se passe là-bas… Comme si j’avais tout dit à Alyson. Ou que toi tu disais tout à Emma. Non, je ne pense pas qu’elle puisse comprendre quoi que ce soit. La pauvre, elle n’a pas le patient le plus coopératif du monde. De toute façon, je n’ai jamais aimé  les docteurs. Mais ce n’est pas ça le pire.

Le pire, c’est qu’Alyson est en train de s’éloigner, j’ai l’impression que je la perds. Je pourrais même croire que je lui fais peur… Mais c’est peut-être le cas. Et Naomi commence déjà à marcher… même si elle ne me reconnait pas vraiment. J’ai passé trop de temps en mission, j’imagine. Mon père n’est pas encore venu me voir. Mais rien d’étonnant à cela, nous ne nous étions pas quittés en excellents termes lors de ma dernière permission et tu le connais assez pour savoir qu’il mettra un moment avant de mettre sa fierté de côté. Je dois avouer que je ne supporterai pas qu’il me dise « Je t’avais prévenu, Lev. Pourquoi tu n’en fais qu’à ta tête ? Tu ne pouvais pas te contenter de venir travailler avec moi ? » ou une autre ineptie du  genre. Comme s’il ne connaissait pas mes raisons ! Foutu russe, si tu veux mon avis. Enfin, voilà que je ne t’ennuie avec  mes petits soucis alors que c’est toi et le régiment qui vivez la situation la plus… délicate.

Je ne resterai pas dans le civil. La vie de pépère bien tranquille à la maison, ce n’était pas fait pour moi et ça ne l’est toujours pas, sérieusement, qui est-ce qui me voit bosser avec mon père (en dehors de ce dernier et d’Alyson) ? Même si je ne vois Naomi grandir qu’entre deux missions... Et honnêtement, je ne sais rien faire d’autre ! Enfin bref, salue les gars de ma part et dis-leur de ne pas se laisser aller, sinon je leur botterais le cul quand je reviendrais. Prenez soin de vous et serrez-vous les coudes !

Semper Fi, mon frère !

Wyatt



Bonjour Invité, pourriez-vous m'en dire un peu plus quand à votre arrivée à Belmont ?
« Je suis né ici. Mon père est venu s’installer aux USA  quand il était jeune. Il a émigré de Russie – enfin, c’était l’URSS à l’époque. Il a vadrouillé un bon moment avant de venir s’installer ici. Belmont n’est pas vraiment le genre de ville où le taux d’immigrés russes est élevé et c’était ce qu’il cherchait. Il a choisi cette ville pour refaire sa vie, il s’est marié, a obtenu la nationalité américaine  et a eu un fils, né le 12/11/1982 ça c’est moi. Voilà comment je suis arrivé à Belmont. J’y suis tout simplement né et les seules fois que j’ai quitté la ville, c’était pour une formation spécialisée ou bien lorsque je partais en mission. »

Très bien. Et votre famille, vos amis, comment ça se passe avec eux ?
« Eh bien… Avec mon père, c’est plutôt tendu, je dirais. Non pas qu’il ne cautionne pas, ou qu’il n’aime pas son pays d’adoption, je crois plutôt que c’est sa propre expérience qui le rend comme ça. Et comme ma mère est décédée il y a plusieurs années… je suis la seule famille qu’il lui reste, je n’ai ni frère ni sœur. Ma fiancée s’inquiète pour moi, l’armée est comme une barrière entre nous. Ma fille n’a même pas deux ans, donc... Quand à mes amis, ceux qui ne portent pas l’uniforme s’inquiètent, mais sont toujours là pour m’accueillir quand je rentre. Le pays a besoin de soldats autant que de profs, banquiers, postiers, pompiers… et j’en passe. Je donne le plus régulièrement possible de mes nouvelles quand je suis en mission. »

Hmmm d'accord. Et vous pouvez me parler de votre rapport avec l'armée ?
« Complexe. Je me suis engagé en cachette, vis-à-vis de mon père. Ça me trottait un peu dans la tête, déjà, mais ce n’était pas une vocation depuis ma naissance. J’ai toujours eu beaucoup de respects pour les soldats, mais à vrai dire, je ne m’étais jamais imaginé avec une arme entre les mains. Pourtant, à peine majeur, j’ai poussé la porte du premier centre de recrutement que j’ai croisé. Pour me renseigner. Les tests d’aptitudes passées, je suis parti pour l’entrainement. Et au bout de quelques temps, j’ai pu choisir une « spécialité » : maitre-chien. J’ai toujours été l’ami des bêtes. J’aime ce boulot, et je dois avouer que je ne sais pas faire grand-chose d’autre. »

Votre vie vous convient-elle ? Ou aimeriez-vous pouvoir changer certaines choses ?
« Ma vie me convenait parfaitement jusqu’à ce qu’une bombe pète juste à côté de moi. J’aurais pu y passer, remarque. J’y ai juste laissé quelques plumes. Et je déteste ça. Je déteste me sentir inutile… et diminué. Ce n’est pas moi. J’aimerais que tout soit comme avant l’accident. Parce que la situation n’est agréable pour personne telle qu’elle est à présent. Et je ne suis vraiment pas fait pour l’oisiveté. Du reste, j’ai une fiancée – future femme – magnifique, une fillette adorable, un père et des amis qui sont là pour moi. C’est tout ce qui compte. Oh, et Altaïr, bien sûr. Ce n’est pas juste un chien. C’est un ami à fourrure. »

Un évènement a-t-il marqué, modifié ou bouleversé votre vie ?
« En dehors de l’explosion ? La naissance de ma fille. J’étais en mission, donc je ne pouvais pas être présent ce jour-là, mais comme je n’étais pas de garde à ce moment-là, j’ai eu une permission spéciale pour utiliser le téléphone satellite réservé aux conversations privées. L’avantage du grade… et du fait de s’entendre avec tout le monde.  Maintenant, j’ai une raison de  plus de guérir. Avec Alyson… C’est ma raison de me battre, de continuer à aller de l’avant. »


Wyatt Orlov


Salut, moi c’est Jazz, en fait, c’est pas mon vrai prénom, mais vous vous en doutiez… Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight 4224110041   J’ai actuellement 21 ans passés de deux mois. Je fais des études informatiques et… j’envisage de faire carrière dans la police, l’armée… ou de partir élever des caribous au Canada !  J’ai  découvert le forum sur le groupe Je suis RPGiste et j’assume… et j’ai décidé de m’enrôler. Bon, ce qu’on a oublié de me dire, c’est qu’on est pas payé… Merde je comptais sur ma solde moi ! Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight 3993785710  Joke. Indeed, j’aime pas mal le fo pour le moment, c’est pour ça que j’ai postillonné à l’administration !  Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight 3367209796 

Revenir en haut Aller en bas
 

Wyatt ♣ It only take one night to learn how to box. But it takes lifetime to learn to fight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» take a bow and learn to fight. [PV Tsubasa ♥]
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Moon Night ~~
» [RS] Fright Night [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From War with Love :: THE STORY OF MY LIFE :: Les matricules du camps :: Soldats acceptés-